Archive of ‘DIY’ category

Canalisez vos vetements !

Mes petits bouillons,

Aujourd’hui c’est un DIY un peu particulier dont je veux vous parler…Cette fois, je n’ai pas customisé, cousu un vêtement, mais j’ai conçu un portant pour vêtements! Ils avaient besoin d’un joli cadre.

Et oui, ça commençait à déborder de partout, je n’arrivais plus à m’habiller le matin. Il fallait remédier à la situation. Exit le portant Ikéa, je voulais quelque chose d’un peu plus design, un « meuble ». Mais avec les moyens du bord. J’ai donc activé mes neurones pour me le faire moi-même. Après tout, un portant ça reste une sorte de mikado géant.

Dans la mode du design industriel, du tout brut, j’ai pensé qu’un portant fait de tubes de cuivre pouvait être amusant…et réalisable. Hop, petit tour chez Casto, 2-3 tubes de 1m, quelques coups de scie à métaux et paf mes vêtements prennent un peu l’air.

Ma chambre est à présent un vrai showroom, un bonheur les amis. Un jour, il y aura des portants tout autour de ma chambre, une vraie petite prison dorée.

portant design

Une trousse qui n’a pas froid à la tete !

Hello les baigneurs,

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’univers fabuleux de la piscine. Objet de sport ou détente, on plonge dans un petit monde à part, où se croisent des silhouettes aux vêtements colorés, des bébés nageurs, des formes en plastique, des rires et des éclaboussures.
Le rectangle bleu rafraichissant est parsemé de petits poix de couleurs: des bonnets de bain qui tentent de se fixer sur les têtes des baigneurs…

Aujourd’hui, le bonnet de bain n’est qu’une partie de l’apanage du nageur, maltraité par des enseignes de sport qui, en le réduisant à sa simple fonction le dépouillent de tout intérêt esthétique. Mais souvenez-vous qu’à une époque, c’était un objet de mode! Il animait les photographies, résonnant avec les tenues de bain, contrastant avec les paysages.

Vous allez tout de suite comprendre grâce à mon petit moodboard…

bonnet bain vintageMais ces clichés ne sont pas restés lettres mortes…Non, ce n’est pas un DIY bonnet de bain dont je veux vous parler. Mais c’est une petite chose que j’ai réalisé moi-même à partir de ce petit collant de tête. J’ai cousu un petit zip fluo au bonnet et magicadabra, il s’est transformé en trousse de toilette rigolote! Voilà comment les objets peuvent avoir une seconde vie, totalement différente de la première!

diy trousse de toiletteA vous de jouer !

Des chaises à revisiter…

Bonjour les amis !

Cet été, je me suis un peu écartée de ma mode chérie pour aller explorer d’autres territoires pas si éloignés que ça… Me revoici non plus au milieu de vieilles fripes des années 80  mais au cœur d’un amas de tables, vaisselle ou autre objet de maison,  là ou les âmes charitables viennent donner et ou certains malins viennent chiner, je nomme Emmaüs.

Et voilà que deux petites chaises des années 70 me tendent leurs pieds, prêtes à refaire peau neuve…

chaises 1Et voici les quelques étapes de fabrication…

chaises pele mele

De Strass et de Soie

Voilà que ça fait un petit moment que je n’ai pas écrit sur mon blog…Ce n’est pourtant pas l’envie d’écrire qui me manque mais il arrive que parfois la machine soit en panne. Un bouillon n’est pas toujours en ébullition, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est plus là!

Et pour cette petite reprise en douceur, je vais vous parler de ma dernière création, un nouveau « cropped top » (un haut court pour ceux qui ne liraient pas Glamour en ce moment) mais cette fois pour l’été (j’en ai fait un premier il y a un an). Lors de mon périple au Cambodge, j’ai eu l’occasion de faire un crochet par Singapour où j’ai pu trouver de fabuleux petits strass de toutes les formes et toutes les couleurs. J’avais mon idée bien précise en tête: broder de jolis motifs sur un haut court que j’aurai conçu au préalable. J’ai donc fait faire (exceptionnellement) un crop top en soie sauvage au Cambodge et de retour en France, mes aiguilles se sont remises à tinter. C’était à mon tour de jouer et voilà que 16 petits losanges de strass apparaissent sur mon haut brodés en fil d’or!

crop top strass

Into the wild: Casquette Jungle #2

Mes petits amis de la mode,

Après un petit temps de pause, je reviens vers vous avec une nouvelle création, directement inspirée de mon expérience au Cambodge.

De manière générale, je n’aime pas la série. Créer 1, puis 2 tee-shirts similaires, ça ne m’intéresse pas. J’aime diversifier, faire en sorte que chaque objet que je crée soit unique. Il y a peut-être un peu d’idéal dans tout ça, mais il faut avouer que c’est aussi beaucoup plus amusant de découvrir un nouveau terrain: des procédés différents, des matières, des formes…des Univers. C’est pour ça que je passe du pull en mouton à la casquette exotique.

Ici, c’est un cas particulier. Figurez-vous, alors que j’avais passé ma casquette à un ami, une jeune américaine l’a interpellé pour savoir d’où elle venait…c’est ainsi qu’une commande m’est parvenue.

C’est parti, la casquette d’origine allait donner naissance à une 2e casquette. Mais mon approche serait toute différente de la première. D’une casquette conçue pour elle-meme, j’en ai conçue une « PERSONN-alisée ».

Ne la connaissant pas très bien, j’ai suis allée à l’essentiel: elle était américaine, et elle avait flashé sur le motif de mon ancienne casquette. C’était tout trouvé: une visière en denim, symbole des États-Unis, ayant acquis un statut presque « luxueux » dans l’univers de la mode, s’alliant à un chapeau en tissu indonésien « le batik« , dans le même esprit jungle que la première. (PS: je ferai bientot un article sur les tissus portés au Cambodge…).

Un couple americano-asiatique, contrasté mais harmonieux. Après quelques coupes, piques ou piqures, une quinzaine d’heures de travail (presque entièrement réalisée à la main), voilà le résultat:

casquette personnalisée

Mes chaussures sur mesure

dara shoesEt voilà qu’on se lasse du « prêt-à-porter » ou du « prêt-à-chausser » pour se laisser porter par le vent du sur-mesure. Avec l’explosion d’internet, de nombreux sites proposent de concevoir des souliers ou des vêtements, allant de la personnalisation jusqu’au sur-mesure. Mais le cout reste souvent prohibitif, pour un design finalement peu créatif, se focalisant sur un choix de couleurs et de matières…bref, choisir sa couleur sur un modèle de base est-ce vraiment s’offrir une paire unique et originale?

Et si on se replongeait dans nos rêves de petites filles… Imagines que tu peux dessiner tes propres souliers de verre, que tu es libre de jouer avec les brides, les formes et les textures… Il suffit juste de les voir dans ton esprit pour qu’elles se réalisent devant toi.

Et si c’était possible?

Il était une fois au Cambodge, un petit atelier de bottier, pas plus large qu’un pas de porte. Alors que le pays connaissait une accalmie, il s’était niché dans une petite rue biscornue de la capitale, gorgée de boutiques de machines à coudre. L’atelier fabriquait les rêves les plus audacieux de ses clientes: des souliers de toutes les formes et de toutes les couleurs.

Aujourd’hui l’atelier réalise encore les plus belles chaussures imaginées par les clientes, qui viennent des quatre coins du monde pour rencontrer la fabuleuse Marraine la Fée…

 Et voilà que j’ai moi même franchi le pas de la porte…

dara shoesdara shoes dara shoes dara shoesUne petite folie réalisée pour un petit prix de 40 dollars à Phnom Penh dans les ateliers de la fabuleuse Dara. La boutique s’appelle Dara shoes. Notez bien l’adresse pour votre prochain voyage au Cambodge, vous ne regretterez pas !

1 2 3 4 5