Archive of ‘Rendez-vous’ category

La flotte Louis Vuitton

Bonjour les matinaux!

Parce qu’en ce début de mois Novembre, la ville de Paris a inauguré un nouveau monument logé au sein de son poumon vert, je vais dévier un peu de ma trajectoire…Un bouillon comme le mien, ça a tendance à déborder un peu, à gicler. C’est Louis Vuitton qui est à l’honneur, non pas pour la splendeur de ses collections, mais pour l’incroyable audace de sa toute nouvelle fondation.

C’est au cœur du jardin d’acclimatation que notre vaisseau Vuitton a jeté l’ancre. Un gigantesque édifice de verre, d’acier et de bois qui s’élève au dessus de la verdure, signé Frank Gehry. Légèreté certes, mais aussi complexité de la structure qui présente autant de formes que de points de vue. Un régal pour un photographe.

Une véritable œuvre d’art, qui a nécessité plus de 1,5 millions d’heures d’étude…Je ne me suis pas encore glissée à l’intérieur, mais je me suis contentée d’admirer ses façades.

louis vuittonLouis Vuitton a toujours mis un point d’honneur à l’architecture, sa fondation peut en attester, mais également ses boutiques, toutes aussi spectaculaires les unes que les autres.  L’une d’entre elles est particulièrement merveilleuse. Elle est aussi un vaisseau, prêt à conquérir le monde dans l’une des capitales du luxe. C’est le flagship de Singapour. Me voilà embarquée dans l’aventure, cap Singapour, au pied de cet écrin de verre, quasi irréel.

boutique Louis Vuitton singapour

La Louis Vuitton’s parade

Mes chers lecteurs,

Enfin je vous livre mon petit reportage sur la fashion week de Paris. J’ai un peu de retard, oups déjà une petite dizaine de jours se sont écoulés depuis…Je n’ai pas fait partie des heureux élus invités à découvrir les nouvelles collections des plus grands créateurs français, mais je me suis réconfortée en allant voir les sorties de défilés… On peut se demander quel intérêt il peut bien y avoir, à rester coincé derrière une armée de vigiles à n’entendre que les basses qui rythment les podiums… mais croyez-moi, on en apprend tout autant, sur la mode, les tendances…l’ambiance est unique! Ce qui n’était qu’un essai à Milan s’est donc transformée en rituel, me voilà paparazzi du grand journal de la mode, je nomme le Bouillon Mode.

Cette fois, c’est du coté du bois de Boulogne que je suis allée espionner… Une maison de renommée internationale y dévoilait cet automne son nouveau vaisseau, une fondation, tout en verre et en acier. Louis Vuitton. Ma maison de coeur. Quelle joie de me tenir tout près des festivités vuittonesques, d’imaginer les silhouettes défiler, les yeux des invités pétiller devant les somptueuses créations de Nicolas Ghesquière.

J’ai donc vu ces dames se presser, les célébrités se cacher, ces blogueuses s’afficher…bref du beau monde qui s’agite dans des tenues des plus exubérantes. Mais quand certains cherchent à se démarquer, d’autres sont les fidèles pantins des maisons et arborent leurs dernières collections. Des Triplés et quadruplés des robes de Nicolas Ghesquières. Et moi qui croyait que seul Zara créait des clones vestimentaire.

defile vuitton ete 2015

C’est le Show !

Après s’être arrêtés sur le streetstyle des défilés, éclectique et extravagant, qui révèle un véritable folklore, ouvrons la porte des Maisons pour se glisser dans la magie des podiums de l’Automne-Hiver 2014!

Cette saison, beaucoup de rebondissements: Chanel s’ouvre à l’univers de la grande consommation sous des airs d’Andy Warhol, Louis Vuitton entre dans une nouvelle ère de sobriété avec Nicolas Ghesquière, Valentino ou Dolce&Gabbana soufflent un vent de  Moyen Age…

Chanel ou l’art de la transgression

Les valeurs du luxe et de la mode changent…et c’est bien le message que veut nous faire passer monsieur Karl. Il veut montrer que la mode ne se borne pas à des tours d’aiguilles mais doit faire vivre un moment, raconter une histoire, interpréter une réalité. Ici, à travers son décor de supermarché, il veut nous montrer que le luxe n’est pas détaché du quotidien, mais au contraire qu’il s’en inspire…mais doit-il être au prix de négliger l’esthétique et l’élégance propre à la mode ?

Quelques looks ont cependant marqué mon esprit, de la combinaison-jogging en maille caramel, au tailleur Chanel- baskets montantes jusqu’aux motifs géométriques des doublures…

chanel hiver 2014 Louis Vuitton revisite ses codes

L’ère Marc Jacobs est bien révolue, point d’escalators ou de manèges à l’horizon. Alors que le faste des derniers défilés transportait Louis Vuitton vers la Haute Couture, la modernité des silhouettes de Nicolas Ghesquière, très sixties confirme son positionnement dans le Prêt-à-Porter. Entre styles futuristes et esprit rétro, Nicolas Ghesquière tâtonne à la recherche de la femme Vuitton.

vuitton 2014Dolce&Gabbana est une poésie

Le défilé est un vrai monde enchanté, qui puise son inspiration tant dans des fables du Moyen-age que dans les contes de Perrault…Pelleteries, chausses pointues ou cagoules de croisés nous font parcourir les chemins mystérieux du 12e siècle. Mais la collection ne cesse d’étonner et affirme un véritable mélange de genre: des dessins naifs d’animaux, de la dentelle Sicilienne. Finalement, on est bien au cœur de l’univers Dolce&Gabbana: un univers on ne peut plus baroque, des silhouettes exubérantes, un style de cour, du rouge: un Show.

dolce&gab

L’autre rive

Alors que les semaines de la mode se terminent, Paris marquant le point d’arrêt, je ne voulais pas manquer de faire un petit retour sur les derniers évènements… Pour la plupart des défilés, je n’ai pu y assister que virtuellement, accolée aux slideshows de Style.com, mais pour les « autres défilés », ceux de l’ombre, j’étais là.

Comme « la mode n’étant pas venue vers moi, je suis allée vers elle » en me rendant là ou s’affole, se presse tout le beau monde de la mode: la sortie des défilés. Mannequins, stars, presse, photographes, blogueurs, acheteurs, organisateurs, une véritable troupe de théâtre met en scène la mode.

Et oui, ce n’est plus seulement une nouvelle collection qui défile lors d’un show,  mais c’est tout un univers qui se réveille à ce moment-là: les froufrous et les plumes s’agitent, les matières et imprimés se mélangent et se fondent, les tartans se marient avec la doudoune, et certaines époques renaissent. On titube entre excentricité et élégance, entre tradition du kimono et modernité du métal, on prend le schuss direction Moncler casqué en aviator, et on se rêve étoile filante parée de broderies évanescentes. A vous de voir quel personnage se prête le mieux à votre histoire…

out of the catwalk

Haute couture Printemps-été 2014

Me revoilà à Paris et son tourbillon de mode…Parlons de la dernière fashion week…Place à la Haute Couture! Que s’est-il passé? Selon moi, deux moments forts !

Chanel fait revivre le corset

Je n’arrive pas toujours à suivre l’excentricité de karl Lagerfeld, mais pour cette édition, il faut dire que je concordais avec tout…Un fond sonore réussi avec Sébastien Tellier, une démarche des mannequins un brin rebelle, un mix de haute couture et de sportswear, beaucoup d’associations et de contrastes osés, des mailles Chanel comme on ne peut qu’adorer, alliées à des coupes que je trouve cette fois-ci très réussies.

Revenons sur les silhouettes…de la vraie Haute Couture. Les tailleurs Chanel revisités triomphent d’associations uniques. Le corset, symbole d’un temps révolu de la mode, fait une furtive apparition sous des pièces très contemporaines: les « crop top ».
Les styles et les proportions sont aux antipodes, mais la combinaison est une véritable symbiose. Un rapport entre les structures dignes d’un véritable architecte…

Les superpositions sont chargées (au sens figuré comme au sens propre), qui n’alourdissent pas pour autant les looks. Grâce au travail sur les matières, la transparence et les couleurs,  les silhouettes nous apparaissent très légères. Les mannequins volent, filent comme des anges. Mais ces anges là sont libres et actifs, comme l’était Coco, et Lagerfeld nous le fait bien comprendre en leur enfilant des baskets…

 Chanel haute couture 2014Martin Margiela fait honneur à l’Art

Le défilé Printemps-été 2014 de Martin Margiela est un vrai jeu de pistes à travers les arts: les pièces sont des assemblages de textiles vintages d’artistes récupérés au fil des années. Chaque silhouette est le fruit d’une recherche esthétique et de la volonté de faire revivre un artisanat ancien, un luxe appartenant au passé, des pièces uniques et rares qui marquèrent une époque.

Voilà un aperçu…

martin margiela

 

Du vintage à l’autre bout du monde…

Mes petits bouillons,

Après quelques semaines au Cambodge, me voilà bien acclimatée à mon nouvel environnement, dont je ne cesse de m’enchanter. Rues animées, ciel bleu, marchés regorgeant de trésors, bref il y a tout pour combler le mal du pays.

Et figurez vous que je suis tombée sur que quelque chose que je ne pensais pas retrouver ici, qui serait entre parenthèses. C’est quelque chose qui est plutôt occidental et en vogue en ce moment… Un vide-grenier!

Un des seuls vide-grenier à Phnom Penh, orchestré par une chanteuse australienne, nommée Amanda Bloom. Un réchauffement au cœur le temps d’un week-end, un flot de souvenirs, le Marché de la Mode Vintage à Lyon ou l’Espace des Blancs Manteaux à Paris. Bref un bouillon de mode en pleine jungle urbaine.

J’ai pédalé à toute vitesse tant j’étais empressée de voir les surprises que nous réservaient l’événement, qui a lieu régulièrement à Phnom Penh (« The history of things to come »).

Et me revoici en train de farfouiller dans la malle de ma grand-mère, plonger le bout de mon nez dans l’odeur des vêtements d’antan, aveugler mes yeux de couleurs et de motifs originaux, découvrir des styles avant-gardistes…tout cela dans un décor résolument vintage. Amateurs de mode, vous vous apercevrez que le vintage a tissé une toile robuste comme jamais…

vintage phnom penhDSC_0995Phnom penh vintageDSC_1009soie brodeeDSC_0988 DSC_1024

1 2 3 4 5