Catégorie : Expos

Sacrée sneaker !

Crossroads Expos Mode x Sport Tendances

Sacrée sneaker !

artysneakerOn dit dans le monde de la chaussure que 2015 est l’année des Sneakers. Elles représentent cette année là 30% du marché de la chaussure, un record. Et moi, vendeuse à l’espace Soulier du Bon marché cet automne, je suis au premier plan de la success story. Dans le ring, où s’affrontent les souliers de designers pointus et les sneakers de marques de sport (ou plutôt « le Street »), c’est un franc 4 – 0 pour les baskets, laissant le traditionnel escarpin se rhabiller pour l’été. Les Stan Smith et les New Balance règnent dignement, Veja ou Zespa les suivent.… Continue reading

Crossroads Expos

Petit bouquet de robes

31/01/2015 : Il est encore temps de clôturer le mois avec un 2e article. Je ne pouvais pas laisser un petit « 1 » pour Janvier 2015. Surtout, que cette page vide s’est fait contre mon gré. Trop d’agitations, de réflexions autour de mon projet professionnel, de tentatives, pour arriver à me poser quelques heures calmement face à mon ordinateur. Bref, comme dirait mon nouveau saint patron Karl, il faudrait que les journées soient de 48h et non 24h. Soit, passons dans le vif du sujet.

Au cours de ce dernier mois, j’ai pu prendre quelques photos de projets stylistiques expérimentaux dont l’approche m’a semblé intéressante. Les artistes (anonymes) sont partis du principe que le vêtement est une architecture. Une architecture qui constitue le tout premier habitat puisqu’elle protège le corps humain des agressions extérieures. Mais au delà du rôle de cocon, le vêtement a un rôle esthétique, graphique.

J’ai ajouté ma propre interprétation à ces travaux, et décrypté des structures empreintes du monde végétal, et même animal. J’ai tendance à penser que la nature même est à la base des textures que l’on peut trouver dans l’univers textile. On cherche à imiter les motifs animaliers, à reproduire l’effet nid d’abeille et j’en passe. L’année dernière, Iris Van Herpen a même réussi a recréer la texture de l’eau sur une robe. Mon petit pêle-mêle montre des œuvres techniquement plus modestes, mais pas moins esthétiques.

Dans ces robes, j’ai vu beaucoup de fleurs, côtoyant tranquillement les habitats de nos abeilles parisiennes. Il y avait aussi un joli poisson aux écailles bien régulières (Arc-en-ciel ?). Une jolie palissade venait fermer le tout. Le jardin des délices.

PS: cherchez l’intrus –                                                     (déformation professionnelle oblige)

experimentation stylistique

A quand les petites écailles sur les podiums et en boutique ? Les fruits, on les a assez vu vous ne trouvez pas ?

Expos Rendez-vous

Rendez-vous aux Arts Décoratifs: La Mécanique des dessous

« Ce n’est pas assez que de présenter l’extérieur des costumes, il importe de faire connaître les pièces intérieures: souvent ce sont elles qui forment tout le prestige des modes ».    Guillaume F.R Molé

C’est  ainsi que commence l’exposition « La mécanique des dessous », qui a lieu aux Arts Décoratifs (jusqu’au 24 Novembre).

En voulant faire une rétrospective sur les artifices utilisés par les femmes et les hommes du 14e siècle à nos jours, l’exposition nous plonge dans de grandes interrogations quant au rôle de la mode, et à son évolution.

Alors que les femmes d’antan se contraignaient à porter des corsets, ou autres structures en tous genres pour magnifier leur corps, aujourd’hui, elles l’oublient et se préoccupent davantage du vêtement lui-même.

De ce qui était un second corps, il ne reste qu’une seconde peau. Une seconde peau qui est plus importante que la peau naturelle…

Le vêtement triomphe désormais, il est libre, et n’est plus l’esclave de la femme. Vous me direz que c’étaient les femmes qui étaient esclaves de ces structures métalliques. Mais quand on regarde aujourd’hui ce qu’il en est, on voit que les femmes sont tout autant soumises aux diktats de la mode. Si elles le sont moins physiquement, elles le sont davantage mentalement.

La mode, le vêtement, lui, a triomphé. Il s’exprime et s’est libéré de ses fonctions primaires : mettre en valeur le corps féminin.  Certes, je ne vais pas dire que la féminité n’est pas au cœur du travail de certains stylistes, mais parfois ils l’oublient au profit de la créativité …

Assez de réflexions philosophiques, les photos parlerons mieux d’elles-mêmes!

photo expo Les visiteurs peuvent essayer des paniers, crinolines ou corsets spécialement faits à l’identique. Je n’ai pas hésité!

Structure de corset

photo art déco5

Un faux-cul…

faux cul

Comment les designers aujourd’hui réinterprètent ces structures…

Thierry Mugler, prêt-à-porter, PE 1992
Thierry Mugler, prêt-à-porter, PE 1992
Versace, mini-robe bustier, haute couture PE  2012
Versace, mini-robe bustier, haute couture PE 2012
Iris Van Herpen, collection micro couture, PE 2012
Iris Van Herpen, collection micro couture, PE 2012
Dolce&Gabbana défilé Eté 2013
Dolce&Gabbana, défilé PE 2013

Je ne peux m’empêcher d’évoquer le dernier défilé d’Été de Dolce&Gabbana, qui évoque la nostalgie du « vêtement-structure »…